Accueil arrow Paleficat arrow L'histoire du quartier
L'histoire du quartier Convertir en PDF
17-02-2008
Index de l'article
L'histoire du quartier
Paléficat, domaine de Bernuy
Après la famille de Bernuy
Le château de Paléficat

Cet article présente un aperçu historique du quartier de Paléficat compilé par Mr Antoine Meunier.

 

 

A l'origine..


    Le quartier de Paléficat a pris le nom du domaine et du château de Palaficat, Palificat, Paléficat, ou Palficat, bien plus anciens et aux alentours desquels il s’est formé.

    Aucun document ne nous permet d’indiquer avec certitude la provenance et la signification de ce nom. Nous devons nous borner à faire connaître diverses opinions plus ou moins fondées, mais ayant cours.

    Du Mège en donnant la liste des consuls de la ville de Toulouse pour l’année 1192, fait remarquer que le nom d’un certain Paléficat figure sur la liste et il ajoute : « aux Raymond , aux Roaïx, aux Villeneuve viennent se joindre …les Paléficat qui prirent le nom d’un domaine situé prés de Toulouse et qui le porte encore ». Ce n'est là qu’une affirmation sans preuve.

    Du Mége n’établit en aucune façon que le domaine en question existât en 1192 et que le consul de Paléficat en fût alors ou en eût été précédemment propriétaire. Cela seul cependant permettrait de penser que le dit consul avait pris le nom du domaine ou qu’il avait donné le sien à ce dernier. C’est uniquement sur l’identité de nom que se base cet historien. Il existait de son vivant un domaine de Paléficat. D’autre part, il découvre qu’un consul de même nom avait existé en 1192. Donc, conclut-il, celui-ci a pris le nom de celui-là. On voit le peu de sérieux d’une telle déduction.

    S’il en eut été ainsi d’ailleurs, comment expliquer que le nom du consul de Paléficat eût subi précisément à cette époque diverses variations ? Le consul s’appelait, en effet Paléficat en 1192, se nommait Paléfixe en 1202 et était appelé Pellipart en 1207. Il s’agit bien du même personnage, car il porte uniformément le même prénom de Raymond sur les listes des consuls de ces trois années.

    Si d'ailleurs le domaine de Paléficat eût existé à cette époque sous la dénomination de l’une ou l’autre de ces variantes, il figurerait au cartulaire de l’abbaye de Saint-Sernin, laquelle possédait alors des terres au même lieu, au Clos Naulina par exemple. Ce clos comprenait la partie de territoire situé le long et à l’ouest de la route d’Albi, au nord du chemin actuel de Paléficat, à partir du point où ce dernier s’embranche sur cette route. Là se trouvent aujourd’hui les maisons, Duffour, Lamy et toutes celles qui suivent jusqu’à l’Hers. Paléficat, Paléfixe ou Péllipart n’auraient-ils pas dû être signalés, comme confronts des terres de l’abbaye, surtout étant donné que le chemin actuel de Paléfict n’existait pas ? Le clos Naulina était, en effet, contigu du côté de l’ouest au terroir qui forma par la suite le domaine de Paléficat. Or, le cartulaire n’en fait mention dans aucune charte. Ce que prétend Du Mége n’est donc rien moins certain et l’on doit chercher ailleurs et plus près de nous l’origine du nom de Paléficat.

    Un propriétaire de ce nom l’aurait-il donné au domaine, au lieu de le recevoir lui-même de cette terre, et ce propriétaire ne serait-il pas un descendant de Raymond Paléficat, Palefixe ou Pellipart, dont le nom se serait définitivement fixé ? Ceci est possible, probable même, car dans nos contrées les domaines prirent généralement les noms de leurs propriétaires ; mais ce n’est là, néanmoins, qu’une hypothèse.

    Ce nom ne viendrait-il pas du simple rapprochement de deux mots romans, Pal et ficat, Palficat, qui signifient pieu planté ? C’est en deux mots, en effet, que ce nom est écrit dans la relation de l’entrée de Louis XI encore dauphin à Toulouse en 1439. Cette explication ne sort pas non plus pour nous du domaine des conjectures.

Voici un extrait de cette relation emprunté par Lafaille au premier volume des « Annales manuscrites de la ville », aujourd’hui disparu.

«  Le dilus de Pentecoste a 25 del mes de jun, l’an que lon conta MCCCCXXXIX , intret en esta vila mossen Loys, filh del Rey nostre sobra Senhor, Dalphi de Vianoys, et molt honorablament resenbut per tots Stats ; et les Senhor de Capitol dessus nommats anen à caval am los mantels entro prop de Pal-ficat, am la baniera de la Vila desplegada que portet Pé Ramon Daurival, et tots à caval li feren reverencia et après venguen davan lui entro la porta de Arnaud-Bernard, et baylen al dig Mosenhor lo Dalphi las portas de la villa ».




 
Joomla template by DesignForJoomla.com
DesignForJoomla.com provides free Joomla templates, free and commercial Joomla extensions, Joomla tutorials and SEO tips for the Joomla CMS